Emplacement à louer
LE GOUJON A LA GRATTEE                   
Rechercher avec Google
   Abc-peche.com
   Regisgerard.com
   Carpe.biz
   Carnassiers.biz
   Mouche.biz
   Peche-au-coup.biz
   Truite.biz  
 
En kiosque





 

Le goujon à la gratéeCette technique permet aux enfants, parents et grands-parents de pêcher tous ensemble en s’amusant, sans se casser la tête, et de déguster ensuite une excellente friture !

Est-ce que le goujon peut vivre dans tous les types d’eau ?

Oui, mais il ne peut se reproduire que dans des eaux courantes. On le retrouve dans de nombreux canaux et étangs qui communiquent en permanence ou accidentellement avec une rivière.
Mais le goujon est avant tout amateur d’eaux propres, limpides et courantes ainsi que des fonds de sable ou de graviers. Intéressez-vous à tous les postes bien oxygénés, situés à la limite du courant et des calmes, à la sortie des profonds où le courant s’accélère, à l’aval des ouvrages...



Faut-il amorcer pour pêcher le goujon ?

Non ! Il suffit de retrousser les pantalons ou de vous munir de cuissardes, d’entrer dans l’eau et de remuer les pieds. Le sable et les limons ainsi déplacés créent une traînée nuageante de particules et de larves. Amenée par le courant, cette nourriture va rapidement concentrer tous les goujons du voisinage qui remontent jusqu’à la source du nuage, aux pieds du pêcheur.


Faut-il posséder un matériel spécifique pour pratiquer cette technique ?

Non ! La pêche à la grattée est une des plus simples et des plus faciles à improviser. Elle nécessite une petite canne de 2 à 3 m mais vous pouvez également utiliser les deux ou trois derniers éléments de votre canne au coup classique. L’important est que son scion soit souple.
Une pique ou un solide ceinturon est indispensable pour soutenir un filet pour stocker les prises ainsi qu’une boîte renfermant les esches.



Peut-on utiliser comme esche la pâte ?

Oui ! Dans les cours d’eau de première catégorie c’est d’ailleurs une des rares esches autorisées. Quant aux vers de vase, asticots, fifises, pinkies, ils sont interdits en ces lieux, réservez-les donc pour la pêche en seconde catégorie.
Dans tous les cas, vérifiez régulièrement l’état de votre appât et n’hésitez pas à le changer dès qu’il montre des signes de fatigue.



Est-ce que le goujon est un bon vif ?

Oui ! C’est un excellent vif à condition de l’accrocher sur un montage au flotteur de façon à le faire évoluer entre deux eaux. De part son inlassable activité car il va essayer sans cesse de rejoindre le fond, il finit inévitablement par attirer l’attention d’un carnassier et le plus souvent du brochet.
Evitez de le monter en plombée, car dès que le montage atteint le fond, le goujon y trouve un refuge et passe très souvent inaperçu aux yeux des prédateurs.

En seconde catégorie, si vous ne souhaitez pas vous mouiller les pieds, vous pouvez vous installer sur la berge, à condition d’amorcer le coup. Réalisez une amorce composée de 2 doses de chapelure, 2 doses de sang en poudre, 2 doses de farine d’arachide, 2 doses de farine de noix, 2 doses de farine de maïs, 5 doses de terre de taupinière ou de terre de Somme tamisée et quelques pincées de fouillis ou de pinkies. Distribuez à chaque coulée une petite boule de la grosseur d’une noix.

Emplacement à louer

© 2002 abc-peche.com | Droits réservés | Contact Fr | Mentions légales
Un site du groupe WWW.REGISGERARD.COM